Déploiement des postes de travail virtualisés

Publié le 10/02/2016

Interface Logiciel CITRIXLe mardi 9 février, c’est dans une ambiance décontractée que la DSI (Direction des Systèmes d’Information) de l’EPF a reçu une délégation de Directeurs & Responsables Informatiques de l’UGEI. En effet, les DSI du CESI et de l’EM Normandie avaient sollicité l’EPF pour leur présenter la solution CITRIX mise en place à la rentrée de Septembre 2015 pour les étudiants de 5ème année. Frédéric MANAUD, Responsable de la société NEATEM a également été convié, en tant que spécialiste des infrastructures informatiques.

Qu’est-ce que la solution CITRIX ?

CITRIX est une entreprise américaine qui développe depuis plus de 25 ans des technologies pour faciliter l’utilisation des ressources informatiques au sein des entreprises. Ses technologies de virtualisation des applications et des postes de travail sont mondialement réputées. Elles permettent à ses utilisateurs de rester mobiles tout en retrouvant leur environnement de travail et leurs applications où qu’ils soient. En conséquence, les étudiants de l’EPF peuvent utiliser les logiciels en dehors des horaires d’ouverture des campus. Autre exemple d’application : les apprentis utilisent les logiciels de l’école en salles banalisées, avec leurs ordinateurs portables personnels.
 

Quel historique du projet ?

Depuis 2011, la DSI de l’EPF s’est engagée dans ce projet CITRIX accompagné de Frédéric MANAUD. Durant l’été 2015, un pallier important a été franchi, avec l’achat d’équipements informatiques et de 130 licences CITRIX. Le but était de mettre à disposition des étudiants en orientations les ordinateurs virtuels et les logiciels nécessaires à leur formation.
 

Quels sont les objectifs recherchés ?

En premier lieu, c’est l’amélioration des performances des ordinateurs physiques qui était visée en diminuant le nombre de logiciels installés, passant de 107 à 46 (soit 43% en moins). Le nombre de logiciels a beaucoup augmenté, si bien que l’installation poste à poste devient complexe pour certains d’entre eux dans un parc informatique hétérogène : conflit de version, ressources physiques, nombre d’ordinateurs par salle, planification des TP, démarrage des postes. Egalement, il s’agissait de répondre de manière plus réactive aux sollicitations des responsables pédagogiques, en diminuant les délais de traitement. CITRIX nous a permis de centraliser les installations, de spécialiser les ordinateurs virtuels par orientation, et de créer près de 200 ordinateurs virtuels embarquant plus de 60 logiciels.
Au final, nos invités (eux-mêmes à la recherche de solutions dans leurs écoles pour améliorer les performances et services offerts) ont pu apprécier à la fois l’ingéniosité et la complexité de la solution mise en place. Beaucoup de questions ont été posées et bien sûr, des chiffres en euro ont été avancés. Cette réunion très amicale s’est conclue par une visite de la salle des machines serveurs.
 

Quel avenir ?

Les 5A ont accompli leur semestre de formation, et la solution a plutôt bien fonctionné. Les étudiants de 4A expérimentent CITRIX depuis fin janvier. A la fin de l’année scolaire, un bilan sera dressé qui dessinera les futures évolutions à apporter à cette solution en plein développement.