Les Peufiens mobilisés lors de la semaine de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations

Publié le 26/03/2018

Du 19 au 25 mars, se tenait la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme et les discriminations. Dans le but de sensibiliser les étudiants de l’EPF, les associations d'élèves se sont mobilisées afin de provoquer des moments de convivialité et de dialogues.

Selon le gourvernement, l'éducation contre les discriminations s'inscrit au coeur de la mission de l'Ecole. Les établissements scolaires se doivent d'être mobilisés dans le but de sensibiliser, transmettre et faire vivre les valeurs de la République. Pendant une semaine, les élèves de tous les établissements sont invités à prendre des initiaitives et à agir au nom de la tolérance. En effet, "éduquer contre les préjugés est un des axes du plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme" déclare Edouard Philippe, Premier Ministre, le lundi 19 mars.

En tant qu'école engagée et responsable, l'EPF - Ecole d'Ingénieur-e-s a participé activement à cet élan de solidarité à travers différentes actions. Sur le campus de Troyes, l’association Humani’Phi proposait aux étudiants de se faire tatouer des mots en arabe ou encore des mappemondes censées représenter l'étendue de la diversité culturelle qui nous entoure. D'autres ateliers étaient à disposition des élèves, notamment des quiz pour tester ses connaissances, le tout dans une ambiance "musique du monde". 

Afin de s'intéresser aux discriminations dans leur globalité, d'autres thématiques ont été abordées. Sur le campus de Sceaux, l'association d'élèves EPF Partage a organisé une vente de gateaux, dont les bénéfices ont été reversés à l'association Le Refuge, qui agit contre le rejet et l'isolement des jeunes victimes d'homophobie. Dernier évènement marquant, les associations Conférences EPF, CVE, ESN, EgaliPhi et Oenologie ont accueilli dans le cadre d'une conférence, Bruno Perreau, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology), qui  a essayé de déconstruire les préjugés existants vis-a-vis de la communauté LGBTQ.

Stefan Seiler, Responsable du Département International et référent de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations à l’EPF s’est montré admiratif de l’implication des étudiants pour la réussite des différentes actions. Pour lui, cette occasion "constitue chaque année un moment très important dans la vie de notre école. A un moment où des actes racistes, antisémites, antimusulmans sont à nouveau commis en France et où des préjugés et commentaires haineux sont quotidiennement déversés sur internet, toute la communauté EPF doit prendre position. Elèves, personnels administratifs et académiques peuvent, à travers les différentes actions organisées pendant la semaine, mais aussi simplement au quotidien, montrer que les comportements racistes et discriminatoires n’ont pas leur place à l’EPF, ni dans la société française tout court. Quand on est jeune élève, prendre position n’est pas chose aisée. Nous pouvons être fiers que nos élèves aient pris, cette année encore, la responsabilité et le courage de défendre les valeurs qui sont chères à notre école : la diversité, le respect et le vivre ensemble".

Un grand merci à toutes les associations mobilisées pour l'occasion.