Paroles d'élèves et alumni : Maëlle SANNIER, élève en 3ème année stage d'engagement citoyen

Publié le 16/05/2019

Avec trois autres étudiantes ingénieures en 3ème année à l'EPF Sceaux (Ysé ROCH, Margaux SIMON et Manon PAGNUCCO), Maëlle SANNIER est partie l'été dernier en Inde pour réaliser son stage d'engagement citoyen. Un projet subventionné par le dispositif "Projeunes" de la Ville de Sceaux. Elle revient sur son expérience, ses missions là-bas et donne des petits conseils pour les prochains élèves tentés par l'aventure !

Comment as-tu trouvé ton stage d'engagement citoyen ?

"J’ai aimé le fait que l’EPF propose un stage obligatoire d’Engagement Citoyen en 2ème année car je trouve important le fait de s’impliquer dans une cause, même à petite échelle. Sans celui-ci, de nombreuses personnes n’auraient jamais pris le temps de réfléchir à leur engagement dans et pour la société.

"Qu’il soit environnemental ou social, je pense que cet engagement citoyen
apporte autant à la cause soutenue qu’à celui qui s’implique."

"Mon stage de 2ème année [d'engagement citoyen] était donc une mission volontaire en Inde de 6 semaines. J’ai aimé y participer pour le voyage, la culture et la découverte. Cependant je trouve que les actions que j’ai pu mener sur place via l’ONG qui nous a accueillies n’ont pas eu d’impact particulier sur le futur de ceux concernés. Et je trouve ça dommage."

Quelles étaient tes missions là-bas ?

"Pendant 3 semaines, j’ai pu aider les professeures dans une école primaire d’un petit village de l’Himalaya. Avec mes camarades de l'EPF, on s’est réparties dans les classes pour donner des cours de maths et d’anglais aux enfants entre 3 et 12 ans. Nous avons également assisté les professeures sur des travaux informatiques de listing des élèves et de collecte de leurs données familiales, car elles ne possédaient aucune liste exhaustive des élèves de l’école, malgré le fait qu’ils ne soient que 24. Nous avons aussi pu accompagner les enfants de l’internat dans leurs devoirs après l’école et dans leurs activités extrascolaires (peinture, sport).

Pendant les 3 autres semaines, nous sommes allées à Calcutta dans un atelier de couture. Les femmes couturières participent à un projet de développement humain tourné vers les femmes, afin de les soutenir dans leur indépendance financière et leur autonomisation. Les sacs et pochettes fabriquées sont vendues sur le marché indien mais aussi européen. Notre travail était de les assister au quotidien sur la qualité de leur travail, la recherche de nouvelles idées, les inventaires, et la création de plaquettes publicitaires."

Qu'est-ce que ce stage d'engagement citoyen en Inde t'a apporté humainement ?

"Dans les montagnes, je me suis rendue compte de la précarité des habitations malgré les saisons de grandes pluies, mais surtout, l’état lamentable des routes. Ces villages isolés souffrent de cette mise à l’écart ; par exemple, nous avons marché plusieurs heures pour atteindre un village inaccessible en voiture à cause de gros glissements de terrains qui ont coupé la route. Ces habitants se ravitaillent à pieds depuis 4 ans en passant dans des chemins au bord du précipice et à travers les cascades."

"C’est en voyageant que l’on se rend compte de la misère du monde. Humainement, cela a fait mûrir des réflexions sur mes habitudes de vies (consommation de l’eau etc…)."

Est-ce que tu recommandes aux autres élèves de partir à l'étranger pour leur stage d'engagement citoyen ?

"Bien sûr ! Pourquoi rater une occasion de découvrir un autre pays ?"

"Le voyage, c’est l’ouverture d’esprit. Un ingénieur fermé d’esprit sera très mauvais pour communiquer au sein d’un groupe et le rendu de projet sera de moins bonne qualité."

As-tu des conseils pour les élèves qui candidatent cette année au dispositif Projeunes de la Ville de Sceaux pour obtenir une subvention ? 

"Il faut préparer un dossier de subvention solide et détaillé. Qui es-tu ? Où vas-tu ? Pour quel projet ? Quel est ton budget ? Pourquoi demandes-tu cette subvention ? Sans ça, la mairie favorisera un dossier mieux monté et plus préparé. Bon courage !"