AXE DURABILITÉ DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES

Créé en 2012, l’axe DSE s’articule autour de trois thèmes de recherche suivants :

 

  • Les micro-sources ;
  • La caractérisation thermique multi-échelle des matériaux ;
  • L’efficacité énergétique dans les bâtiments.

Les enseignants-chercheurs de l’axe DSE sont accueillis, soit au sein de l’Institut d’Electronique et des Systèmes (IES) de l’Université Montpellier, soit au sein du laboratoire GRESPI de l’URCA (Reims).

THEMES DE RECHERCHE

1 - Micro-sources

 

  • Développement de micro-sources d’énergie (photons naturels et/ou artificiels, énergie mécanique du mouvement humain ou de la vibration naturelle et/ou industrielle) pour alimenter des capteurs et objets communicants.

2 - Caractérisation thermique multi-échelle des matériaux

 

  • Caractérisation thermique multiéchelle de matériaux nouveaux (écomatériaux, matériaux bio-sourcés) de type simple ou multicouches pouvant présenter des anisotropies ou des inhomogénéités ;
  • Amélioration des diagnostiques thermiques et du confort thermique des logements.

3 - Efficacité énergétique dans les bâtiments

  • Matériaux et modélisation
    • Caractérisation thermique des propriétés des matériaux utilisés dans l’éco-construction ;
    • Modélisation dynamique multi-échelles du comportement énergétique du bâtiment.

 

  • Développement de solutions de rafraîchissement et climatisation
    • Solutions passives : Matériaux à Changement de Phase ;
    • Rafraichissement solaire : Stirling, machine à absorption.

 

Helioclim™ absorption machine

  • Efficacité et confort
    • Conception et réalisation de capteurs à bas coût pour la mesure de l’efficacité énergétique et l’étude du confort thermique ;
    • Etude du confort thermique permettant l’évaluation du ressenti humain.

Thermetrics™ Newton Mannequin

Youcef BOUZIDI : Professeur Associé à l’Université de technologie de Troyes (UTT) depuis 2001 au Département de physique, mécanique et nanotechnologie. Chercheur à l'UTT au Centre de recherche et d'études interdisciplinaires sur le développement durable (CREIDD), unité de recherche commune du CNRS. Enseignant-Chercheur à temps partiel de l’EPF. Spécialiste de la liaison entre l'énergie et les systèmes industriels durables. Les travaux de recherche de Youcef BOUZIDI sont structurés autour des solutions adoptées ou encouragées par l'écologie industrielle, l'analyse du cycle de vie et l'éco-conception afin de fournir des réponses à la politique industrielle dans le cadre d'un développement durable.

Mots clés : Ecologie industrielle, analyse du cycle de vie, éco-conception.

Contact : Enseignant-Chercheur UTT / EPF - youcef.bouzidi@epf.fr

Nicolas CAMARA : Nicolas Camara a obtenu en 2001 un diplôme d’Ingénieur de l’École Nationale Supérieure de Physique de Marseille (École Centrale Marseille), puis en 2006 un Doctorat aux laboratoires IMEP (INP-Grenoble) et FORTH (Université de Crête) en Micro-Nano Electronique. De 2007 à 2010, Nicolas Camara a effectué un séjour postdoctoral au Centre National de Microélectronique de Barcelone sur des thématiques liées aux matériaux semi-conducteurs innovants pour l'électronique de puissance (Carbure de Silicium) et la nanoélectronique (Graphene). Après une année en tant qu'ATER à l'Université de Montpellier au laboratoire Charles Coulomb, il a obtenu en 2011 un poste de Maitre de Conférences à l'Université de Tours et a effectué ses recherches au laboratoire GREMAN dans le domaine de la récupération d'énergie par l'intermédiaire de nanofils piézoélectriques.  Depuis Septembre 2015, Nicolas CAMARA effectue ses recherches à l’EPF de Montpellier en collaboration avec l'IES pour la fabrication et la mise en œuvre de micro sources d’énergie. Ces micro sources à base de cellules solaires à perovskite ou à base de nano-structures piézo-électriques permettent de  favoriser l’autonomie énergétique d’objets communicants.

Mots clés : Nanotechnologies, Semi-conducteurs, Microélectronique, Récupération d'énergie.

Contact : Enseignant-Chercheur - Responsable de l’axe DSE - nicolas.camara@epf.fr - 04.99.65.31.10

Najla HAMILA EL GHARBI : Najla HAMILA EL GHARBI a obtenu en 2007 un diplôme de magistère en mécanique des fluides à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTHB) à Alger. Elle a travaillé ensuite durant 3 ans dans le Centre de Développement des Énergies Renouvelables (CDER) à Alger. En 2013 elle a soutenu sa thèse de doctorat en physique, option énergétique et mécanique des fluides. C’est une thèse sous la direction de trois équipes de recherche (Laboratoire de Thermodynamique et des Systèmes Energétiques LTSE de l’USTHB à Alger, l’équipe de Mécanique des Fluides EBInnov de l’université de Cergy Pontoise et le Laboratoire d'Etudes et de Recherche sur le Matériau Bois LERMAB de l’université de Lorraine). Elle a fait trois postes d’ATER ; le premier à l'IUT de Longwy, le deuxième à l'IUT de Montluçon et le troisième à l'université de Perpignan. Elle effectue ses recherches au sein du laboratoire GRESPI à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Ses activités de recherche sont orientées vers la simulation numérique, plus particulièrement dans les aspects liés à l’efficacité énergétique, au confort hygrothermique (dans l'habitat, dans le milieu de travail, dans le milieu hospitalier), et ceux de la fabrication additive dans le domaine des échangeurs de chaleur (optimalisation du transfert thermique avec des matériaux intelligents).

Mots clés : transfert thermique, confort hygrothermique, efficacité énergétique, CFD, simulation, fabrication additive, échangeurs de chaleur.

Contact : Enseignante-Chercheuse - najla.hamilaelgharbi@epf.fr

Nadia MARTAJ : Nadia Martaj a obtenu une Maîtrise des Sciences et Techniques en Energétique en 2000 à la Faculté des Sciences et Techniques de Casablanca (Maroc). Elle a ensuite obtenu en 2004 un DEA en Ingénierie Mécanique et Thermique à l’Université Paris Ouest (Nanterre-La Défense). Elle a obtenu en 2008 un Doctorat au laboratoire LEME (Laboratoire Energétique, Mécanique et Electromagnétisme) dans la spécialité Energétique/Génie des procédés. Elle effectue ses recherches au sein du laboratoire GRESPI à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Ses domaines de recherche concernent la simulation des performances thermiques des bâtiments, les cellules photovoltaïques, les moteurs Stirling, les optimisations énergétiques et les machines de réfrigération.

Mots clés : Simulation, Optimisation, moteur Stirling, Energétique du bâtiment, Cellules photovoltaïques, Energies renouvelables.

Contact :  Enseignante-Chercheuse - nadia.martaj@epf.fr

Abdelatif MERABTINE : Abdelatif Merabtine a obtenu en 2008 un diplôme d’Ingénieur en Génie Mécanique à l’Ecole Nationale Polytechnique (Alger). Il a ensuite obtenu un diplôme de M2R en Energétique et Propulsion Aérospatiale à l’Université Paris Ouest (Nanterre) puis un Doctorat à l’Université de Lorraine (Nancy) dans le domaine de l’énergétique du bâtiment. Abdelatif MERABTINE effectue ses recherches au sein du laboratoire GRESPI à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Ses activités de recherche concernent l’étude du comportement énergétique de l’enveloppe et des systèmes énergétiques associés au bâtiment en vue de l’optimisation énergétique. 

Mots clés : transfert thermique, thermique du bâtiment, approche systémique, efficacité énergétique du bâtiment.

Contact : Enseignant-Chercheur - abdelatif.merabtine@epf.fr

Sandrine PINCEMIN : Sandrine Pincemin a obtenu en 2002 un Diplôme d’Ingénieur en Spécialité Mécanique Energétique à l’Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille, ex-IUSTI (13). Elle a ensuite obtenu en 2007 un Doctorat en Génie des procédés au laboratoire PROMES Perpignan (PROcédés Matériaux et Energie Solaire, 66) dans le domaine des matériaux composites de hautes performances énergétiques pour le stockage d’énergie. Elle a ensuite travaillé de 2007 à 2012 comme Ingénieur Etudes & Recherche au CSTB Pôle Energies renouvelables (06) dans le domaine du stockage d’énergie (Thermique et Electrique) pour les bâtiments à basse consommation et à énergie positive en lien avec le Grenelle de l’environnement. Elle effectue actuellement ses recherches au sein de l’Institut d’Electronique du Sud (UMR CNRS 5214) à l’Université Montpellier 2. Ses domaines de recherche concernent la production d’électricité par les cellules solaires photovoltaïques à concentration, et le bâtiment méditerranéen (identification des besoins du bâtiment méditerranéen, le froid en région méditerranéenne, et la modélisation thermique / électrique du bâtiment méditerranéen et optimisation).

Mots clés : Simulation, Optimisation, Cellules solaires à concentration, Energétique du bâtiment, Energies renouvelables.

Contact :  Enseignante-Chercheuse - sandrine.pincemin@epf.fr

Christophe RODIET : Christophe RODIET a obtenu en 2010 un Diplôme de Master Physique et Ingénierie en Conversion des Énergies à l’Université de la Réunion en partenariat avec l’École Nationale Supérieurs d’Électricité et de Mécanique (ENSEM, Université de Lorraine).  Puis en 2014, en parallèle d’un ATER à l’École Nationale Supérieure des Mines de Nancy (ENSMN, Université de Lorraine), il a obtenu un Doctorat en Mécanique Énergétique de l’Université de Lorraine avec spécialité en transferts thermiques. De 2014 à 2015 il a effectué un séjour postdoctoral à l’Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels (IUSTI, Aix-Marseille Université, CNRS, UMR 7343, Marseille) en partenariat avec le Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique (LMA, Aix-Marseille Université, CNRS, UPR 7051, Marseille) sur le thème de l’estimation spatio-temporelle de source de chaleur d’origine thermomécanique. De 2015 à 2016 il un effectué un post-doctorat à l’Institut des Matériaux Jean Rouxel (IMN, Université de Nantes, CNRS, UMR 6502, Nantes) en partenariat avec le Laboratoire de Thermocinétique de Nantes (LTN, Université de Nantes, CNRS, UMR 6607, Nantes) dans le cadre de la caractérisation thermique de films minces (AlN) en vue d’application industrielle en micro-électronique ou solution de chauffage semi-transparente. Enfin, il a rejoint l’EPF Montpellier en Septembre 2016. Christophe RODIET effectue actuellement ses recherches au sein de l’Institut d’Electronique du Sud (IES, Université Montpellier 2, CNRS, UMR 5214). Ses domaines de recherche concernent caractérisation thermique par méthodes inverses régularisées de films minces (cellules solaires photovoltaïques à concentration « CPV », super-réseaux,…), l’estimation de sources de chaleur au sein des CPV, ainsi que la mesure par voie optique (thermographie) du champ de température des CPV en fonctionnement.

Mots clés : Transferts thermiques, Métrologie thermique, Thermographie Multi-Spectrale, Caractérisation thermique (films minces, matériaux anisotropes et/ou multicouches), Méthodes Inverses et régularisation, Estimation de sources (thermique, thermomécanique,…) ou de Conditions aux limites, Optimisation, Cellules solaires à concentration.

Contact : Enseignant-Chercheur - christophe.rodiet@epf.fr

Cathel ZITZMANN : Diplômée d’un Master en Cryptologie et Sécurité Informatique de l’Université de Bordeaux 1 (2009), Doctorat en Optimisation et Sûreté des Systèmes de l’Université de Technologie de Troyes (2013) au sein de l’équipe LM2S, Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche Section 26 à l’UTT (2012-2013). Qualifiée en section CNU 26 et 27. Enseignante-chercheure à l’EPF depuis septembre 2013. Cathel Zitzmann effectue ses recherches au sein de l’Institut Charles Delaunay (Equipe LM2S) à l’Université de Technologie de Troyes. Son domaine de recherche concerne la détection statistique paramétrique et non paramétrique appliquée à la criminalistique numérique (détection d’information cachées, détection de falsification, identification de l’appareil photographique, reconnaissance faciale, etc.)

Mots-clés : détection statistique paramétrique, théorie de la décision statistique, application à la criminalistique numérique, traitement d’image

Contact : Enseignante-Chercheuse - cathel.zitzmann@epf.fr