Filière Engineering Management

FOCUS SUR LA FILIERE ENGINEERING MANAGEMENT

Dans un monde globalisé ouvert et aléatoire, la filière engineering management (ENM) de l’EPF forme des ingénieur-e-s qui seront capables d’optimiser la performance d’une entreprise ou d’une fonction, de gérer des projets d’envergure et d’implémenter des systèmes d’informations métier efficients (SI).

Le cursus est 100% en anglais pour répondre aux besoins du marché actuel et futur.

L’objectif de cette filière est d’apporter aux élèves les connaissances et les outils leur permettant d’appréhender l’entreprise et ses enjeux dans son environnement global d’un point de vue stratégique et tactique, au moyen notamment d’un angle géopolitique, marketing et financier.
Les élèves qui choisissent cette filière ont plutôt des profils opérationnels et internationaux, sont ouverts et curieux de la conjoncture, et adaptables à de très nombreux secteurs industriels (agro-alimentaire, luxe, pharmacie, cosmétiques, aéronautique, automobile …), et également au secteur des services en pleine expansion (notamment avec les activités liées au e-commerce) et enfin le conseil.

Le semestre de filière est organisé autour de 3 points clés :

  • Une compréhension de l’entreprise au sein de son environnement : les élèves ont des cours de géopolitique, afin de mieux comprendre que l’entreprise doit adapter ses stratégies et tactiques aux forces exogènes en présence, évolutives et changeantes, ou de finance,  pour apprécier les déclinaisons possibles de la stratégie de l’entreprise sur le plan des projets d’investissement, des moyens et des coûts associés (reporting financier, choix des investissements,…)
  • Un apprentissage des processus : les élèves étudient quelques macro-processus métier  de l’entreprise afin d’en comprendre les éléments constitutifs et d’en appréhender les premiers axes d’optimisation (logiciels, « lean manufacturing », « lean management », maîtrise des coûts…).
  • Les Système d’Information (SI) au service de l’entreprise : l’élève a une première approche des grandes fonctionnalités d’un ERP, (progiciel de gestion intégrée, reprenant l’ensemble des fonctions de l’entreprise dans un système globalisé et interdépendant, module e-prelude), une formation aux bases de données (Excel avancé, SQL), des éléments-clé de compréhension des grands enjeux du prédictif, associé à des aspects d’architecture des SI, la  gouvernance globale des SI et les sécurité des données sont également présents dans le cursus.

LES ORIENTATIONS DE 5ÈME ANNÉE DE LA FILIÈRE ENGINEERING MANAGEMENT

BUSINESS DECISION ENGINEERING (BDE)

Cette orientation vise à donner aux étudiants les connaissances IT du domaine décisionnel, en les appliquant bien sûr à tous les domaines métiers de l’entreprise (achats, logistique, finance, marketing…). Les compétences acquises permettront aux ingénieurs diplômés de créer, organiser, négocier et mettre en œuvre des projets ambitieux dans l’entreprise, afin d’améliorer sa compétitivité immédiate  mais également sa vision de ses activités futures, en s’appuyant sur un Système d’information (ERP, mais aussi modules spécialisés du décisionnel) performant.
Le cursus est intégralement en anglais et propose de nombreux débouchés dans le domaine du conseil en management et SI et en ingénierie d’affaires.  Le projet « fil rouge » qui structure tout le semestre BDE porte d’ailleurs sur la réponse à un appel d’offres réel d’une entreprise (L’Oréal et Cognizant, une société de conseil d’origine américaine, dans les 2 dernières années), en cours de réorganisation interne.

Débouchés

Les diplômés se placent dans de nombreux secteurs d’activité à la sortie (services aux entreprises, services financiers, industries) et dans des métiers en pleine évolution : Ingénieur d’affaires dans les TIC et la technologie de pointe, Chef de projet, Consultant en organisation SI, Contrôleur de gestion industriel, Ingénieur en milieu financier (Système d'information, décisionnel),  Assistant à maitrise d’ouvrage ou Business Analyst.

INGÉNIERIE INDUSTRIELLE ET LOGISTIQUE (IIL)

Cette orientation a pour objectif d’apprendre aux élèves à améliorer et optimiser la performance industrielle et logistique des organisations. Les apprentissages sont ciblés sur l'acquisition de compétences stratégiques, tactiques et opérationnelles, notamment en génie industriel et logistique et sur l'acquisition d'outils de management de projet complexes.

Le projet fédérateur, noyau dur de la pédagogie de l’orientation Ingénierie Industrielle et Logistique

Le projet fédérateur a pour objectif la réalisation d’un projet complexe autour d’une problématique réelle d’entreprise, industrielle et/ou logistique, qui fédère l’intégralité de la promotion dès le début de la 5ème année.


Encadrés par 2 chefs de projet, l’un issu de l’entreprise, l’autre de l’école, lui-même praticien dans le domaine d’expertise concerné, les élèves sont en immersion totale dans ce projet qui représente environ 150h de travail sur 4 mois.

Depuis 3 ans, « l’entreprise cliente » est Airbus Defence & Space, dédiée à la fabrication et l’assemblage des lanceurs Ariane. Le projet fédérateur est ainsi centré sur l’amélioration de la performance de la supply chain (chaîne logistique), avec une problématique à la fois stratégique, tactique et opérationnelle, au cœur de l’actualité du secteur aérospatial.

Projet d’envergure, ancré dans la réalité de la vie de l’un des leaders mondiaux du secteur de la défense et de l’espace, le projet fédérateur permet aux élèves-ingénieur-e-s de maximiser leur employabilité et développer leur réseau. Ils pilotent un projet réel  complexe, en s’ouvrant à une culture d’entreprise spécifique, et en participant à  l’amélioration de fonctions stratégiques.

Pour Marine Delpierre (P2014) « le projet fédérateur de 5ème année a été un réel tremplin et nous a permis de comprendre le fonctionnement de la Supply Chain d’une grande entreprise. 
Le domaine de l’aérospatial est un domaine innovant et passionnant et ce projet nous a, en ce qui me concerne, ouvert les portes de ce domaine. Cela a été formateur de travailler sur une longue durée avec une réelle entreprise qui attendait un diagnostic de sa Supply Chain mais aussi des solutions. Il fallait bien maîtriser le fonctionnement actuel et être capable de proposer des solutions adaptées au contexte réel et actuel. Cela demandait une étude préalable approfondie des processus internes et également une première approche de la faisabilité des différents axes d’amélioration à mettre en place au sein de  la Supply Chain.
 ».

Cette orientation est très transverse ; le nombre et la diversité des entreprises pour lesquelles travailler est donc très large. Elle est également très internationale. Les diplômés ont des profils opérationnels et adaptés à de nombreux secteurs (industrie, tertiaire, transport, conseil, …).