Parcours d'EPF

Jean-Baptiste Hironde, P2010, Fondateur – EDJING

Jean-Baptiste Hironde

En 2011, Jean-Baptiste lance EDJING, qui deviendra l’application DJ n°1 mondiale. Agé de moins de 30 ans, Jean-Baptiste est maintenant à la tête de DJiT, 10ème plus grand éditeur mondial d’applications mobiles dans le domaine de la musique, qui compte plus de 55 millions d’utilisateurs à travers le monde.

Extrait de l’article de La Tribune du 29/11/14 :

"À 28 ans, il a propulsé sa société Edjing au rang de leader mondial dans le domaine des applications de mix musical. Et il n’entend pas s’arrêter là.
Look classique et rasé de frais, ce chef d’orchestre à la tête d’une équipe de 25 personnes – qui recrute actuellement 28 personnes de plus – ne ressemble pas à un David Guetta. Même s’il aime s’installer aux platines.
"Dès l’âge de 14 ans, je m’amusais avec Virtual DJ, une suite logicielle pour PC qui dominait le marché. Et pendant mes études à l’EPF, j’ai animé quelques soirées étudiantes."

Mais ce n’est pas tant la passion que l’opportunité de marché qui l’a poussé à créer Edjing.
« Aujourd’hui, on voit des DJ dans toutes les pubs à la télévision. C’est un phénomène sociétal. Mais, en 2009, aucune entreprise du secteur ne s’intéressait au grand public. En quantifiant ce marché, j’étais convaincu de l’opportunité de créer une table de mixage destinée au grand public. »

Son dernier stage, créer son entreprise

"Ma soutenance de rapport de stage a été notée 19,5/20, avec la mention : Il faut continuer ! Et j’ai remporté le prix de l’ingénieur de l’année décerné par l’école. En même temps que mon diplôme, on m’a donné un chèque de 3 000 euros et un trophée" , sourit Jean-Baptiste Hironde.

Il s’associe alors un camarade de l’EPF féru de code, Charles-Marie Déjardin, et un ami d’enfance, Nicolas Dupré, et tous trois s’attellent durant trois ans à coder un algorithme de traitement du son à la volée.
Depuis le lancement de sa première version – pour iPhone – en février 2012, leur application de mix a été téléchargée 22 millions de fois, partout dans le monde.

[…]

L’essor d’Edjing s’est accéléré depuis septembre 2013, après une deuxième levée de fonds, de 2,5 millions d’euros, auprès de Bertrand Folliet, d’Entrepreneur Venture, et de business angels, dont Daniel Marhely, le cofondateur de Deezer.

Après avoir décliné son application phare sur tous les systèmes d’exploitation pour mobiles et tablettes et avoir constitué une base de 13 millions d’inscrits à ses services, Jean-Baptiste Hironde s’attelle désormais à diversifier son offre. Déjà, l’application Equalizer+ lancée cette année a été téléchargée 8 millions de fois. Et il n’entend pas s’arrêter là, ni se limiter au seul univers dématérialisé. Il étudie également l’ouverture d’un bureau aux États-Unis, puis en Asie.

Pour tenir le rythme de cette croissance trépidante, il prend de la hauteur en s’adonnant à sa passion d’enfance : le modélisme.
"Le week-end, pour me détendre, je construis un drone, un hélicoptère, un bateau ou un avion. Celui-ci par exemple vole à 300 km/h" , confie-t-il, photo à l’appui.
Peut-être les fait-il décoller en fredonnant cet air célèbre : Ça plane pour moi."