Conférence SOLAR IMPULSE : "Rêver l’avenir et l’entreprendre aujourd’hui"

Publié le 23/10/2017

Solar Impulse, c’est le projet un peu fou de deux visionnaires suisses, Bertrand Piccard, docteur en psychiatrie, explorateur et aéronaute et André Borshberg, ingénieur, pilote de chasse, d’avion professionnel et d’hélicoptère. Leur idée ? Construire un avion non dépendant de carburant.

Convaincre ses pairs d'un concept révolutionnaire

Bertrand Piccard, initiateur de ce projet, rêvait d’un avion fonctionnant à l’énergie solaire.  Il souhaitait en effet prouver au monde que les technologies et l’efficacité énergétique peuvent réduire considérablement nos émissions et améliorer notre qualité de vie. En 2004, il présente le concept à de nombreuses entreprises qu’il met au défi de s’investir pour accomplir une vraie prouesse technique.

Richard THOMMERET - Research & Innovation Communication Director Head of partnership Solar Impulse chez SOLVAY, l’un des partenaires majeurs de Solar Impulse a partagé cette formidable histoire avec les étudiants de l'EPF.

C’est grâce à leur histoire et leurs valeurs communes que Bertrand Piccard et l’entreprise se sont lancés ensemble dans le projet. Richard THOMMERET débute sa présentation en expliquant qu’en 2004, aucun référentiel technique n’existait pour débuter ne serait-ce qu’une réflexion sur la faisabilité du projet. Très peu d’entre eux croyaient au projet et la plupart étaient frileux pour investir. C’est grâce à un membre du bureau de la direction que la direction générale accepte et que l’aventure commence !

L’équipe technique composée de chimistes, mathématiciens, météorologues, d’ingénieurs et contrôleurs aériens, dégage 3 grands challenges technologiques :

  • la lubrification
  • le développement d’une structure légère
  • la captation de l’énergie solaire et son stockage pour les vols de nuit

La prouesse du tour du monde à l'energie solaire

Il a fallu beaucoup travailler sur le corps de l’avion et faire que les efforts soient parfaitement répartis pour une bonne flexibilité des ailes. Lors des premiers essais de vol, les ailes se cassaient systématiquement. Le travail des matières a aussi été un enjeu considérable car il a fallu à tout prix alléger le poids de l’engin. L’entreprise Solvay a notamment élaboré toutes les pièces d’assemblage. Les boulons en métal ont pu être remplacés par des boulons en carbone aussi résistants mécaniquement mais 6 fois plus léger. 

Grâce à un travail sur le long terme et des tests répétés, tous les partenaires et l’équipe technique ont abouti à un avion de 72m d’envergure (comme un airbus), du poids d’une voiture et de la puissance d’un scooter capable de voler à 70km/h.

Le tour du monde pouvait débuter ! Les deux pionniers se son relayés pendant l’équivalent de 21 jours de vol réalisés en 17 étapes autour du globe, de jour comme de nuit. Partis le 9 mars 2015 d’Abu Dhabi, ils étaient de retour le 26 juillet 2016 après avoir parcourus 42 000km en 550 heures de vol uniquement grâce à l’énergie solaire. 

Pour aller + loin