Paroles d'élèves et alumni : Camille CLOT, en Prépa Technologique à l'EPF Montpellier

Publié le 23/04/2019

Camille CLOT est étudiante en 2ème année de Prépa Techno sur le campus montpelliérain de l'EPF. Elle a fait un stage chez Airbus à Toulouse et souhaite poursuivre ses études dans la filière apprentissage à l'EPF Montpellier. Elle témoigne sur son parcours d'élève ingénieure.

Pourquoi avoir choisi l'EPF ?

"Un peu par hasard. Je savais que je voulais devenir ingénieure, mais je ne savais pas qu’avec un bac STi2D on pouvait intégrer une école d’ingenieurs. C’est en me rendant sur un salon étudiant que j'ai rencontré des représentants et étudiants de l'EPF qui m'ont présentée l'école, ses valeurs et principes auxquels j'ai tout de suite adhéré. C’est pourquoi j’ai choisi d'intégrer cette école."

Après votre Prépa Techno, quelle formation souhaitez-vous suivre en 3ème année ?

"Pour ma part, je souhaite intégrer à partir de la 3ème année la formation par apprentissage, que je trouve très intéressante et qui me correspond. J’ai en effet eu la chance de pouvoir accepter un poste dans l’aéronautique, domaine que j’aurais choisi d'étudier en majeure si j’avais poursuivi la formation généraliste."

Quel est votre projet professionnel ?

"Continuer ma formation d'ingénieure en apprentissage (une formation très professionnalisante de mon point de vue). A la fin de mon alternance, j'envisage de faire un doctorat au CNES, ou réfléchir aux propositions de mon entreprise d'alternance à la fin de mon contrat. Par la suite, je souhaiterais continuer à travailler dans le milieu de l’aéronautique et pourquoi pas, retourner dans le milieu du sport automobile dans une dizaine d’années. C’est un milieu où j’ai eu la chance d’avoir plusieurs expériences professionnelles, et qui m’a donné envie de devenir ingénieure. Quoi qu'il arrive, je saisirai toutes les opportunités qui se présenteront à moi."

Quels conseils donneriez-vous à un élève de STi2D qui hésite à suivre des études d'ingénieur ou qui n'ose pas ?

"De ne surtout pas hésiter ! Et aussi de ne pas toujours écouter les professeurs de STi2D qui souvent (et malheureusement) disent que ce n’est pas possible. Il n’y a que lui/elle qui est capable de savoir s'il peut tenir le rythme et s'investir à fond dans ses études. Il faut surtout apprendre à se faire confiance !"