Victoire de l'EPF sur le Hackathon Day-Click organisé par le Syntec Numérique

Publié le 24/10/2016
Hackathon Day-Click Syntec Numérique - Victoire de l'EPF

Le 18 Octobre dernier, le Syntec-numérique organisait son forum Day-Click à Paris, ainsi que la 1ère édition du Hackathon sur le thème de l'accessibilité, que les élèves de l'EPF ont brillament remporté grâce un projet de tablette de lecture en braille, obtenant ainsi les 1 000€ par élève offerts aux lauréats.

Au cours de ce rendez-vous des talents du numérique, qui avait lieu au 104 à Paris, était organisé un Hackathon parrainé par la fondation Malakoff Médéric Handicap sur le thème de l’accès à l’emploi et à la formation pour les personnes en situation de handicap.

Après 6 heures de développement et recherches intensives, chaque école effectuait une présentation de 5 minutes devant un jury de professionnels du monde du numérique et de la Fondation Malakoff Médéric Handicap.
La délégation peufienne était composée de 5 élèves en 3ème année franco-allemande (formation d'ingénieur post-bac en alternance entre la France et l'Allemagne)Marc Boivent, Marguerite Charon, Antoine Gaillard, Romain Gille et Alban Poirier ; accompagnée et coachée par Christian Roger, leur responsable de formation et professeur en technique de fabrication.

Sur les 15 écoles en lice, les élèves de l’EPF ont remporté le 1er prix avec leur projet de liseuse braille, "la Braidle", victoire unanyme d'après le jury et récompénsée par un prix de 1 000€ par personne.

Antoine Gaillard, le porte-parole du groupe explique le projet : "En réalisant que seulement 1% des livres existants sont traduits en braille et que 50% des personnes mal ou non voyantes sont au chômage, il nous était primordial de développer une solution viable et réalisable afin d’aider ces personnes. Après avoir débattu sur différents concepts, nous nous sommes mis d’accord sur l'idée de créer une liseuse traduisant les scripts informatiques en page braille. Notre objectif est donc de favoriser l’auto-apprentissage des personnes non ou mal-voyantes ou encore leur permettre de consulter des documents professionnels afin de leur donner l’opportunité de candidater à un nouveau panel de métiers jusque-là fermés pour eux."

D'après Christian Roger, "le quinto EPF s'est fait remarquer dès les premiers instants de l'épreuve par son sérieux, sa prestance, son organisation et la modélisation CAO en direct de sa solution". Ils vont désormais travailler avec leur professeur à l'élaboration de ce projet.

Un grand bravo à vous !

Merci à Alban Poirier, 3ème année de la formation franco-allemande, pour la rédaction de l'article.