L’EPF développe ses relations avec la Chine

Publié le 20/11/2015
Jean Michel Nicolle avec ses partenaires chinois

Dans l’objectif de renforcer toujours plus l’identité internationale de l’EPF, l’école intensifie depuis 2 ans ses relations avec la Chine, en développant des partenariats universitaires ou en accueillant des étudiants chinois sur ses campus dès leur 1ère année d’étude supérieure.

Signature de partenariats avec 2 prestigieuses universités chinoises


Jean-Michel Nicolle, directeur de l’EPF, a signé en novembre 2015 deux accords de coopération universitaire. Le premier concerne la SouthEast University (SEU) à Nanjing et permettra à la fois à des étudiants de haut niveau de cette université de venir à l’EPF pour une ou deux années d’échange (4ème et 5ème année), et aux élèves de l’EPF de réaliser leur semestre international au sein de la SEU.
La SEU fait partie du programme 985 (programme créé par le gouvernement chinois dans le but de construire les universités de niveau international) et est classée 7ème dans le classement des 100 meilleures universités de technologie chinoise

Le deuxième accord a été signé avec la Tianjin University, 6ème de ce même classement. Il concerne un projet de création d’un département conjoint avec l’EPF « Digital et Big Data » qui permettra à des élèves chinois, après 3 années d’études en Chine, d’intégrer l’EPF (à partir de la rentrée 2019 donc) afin d’y réaliser leur cycle Master.

Intégration d’étudiants chinois en formation généraliste dès la 1ère année

A la rentrée 2016, le Campus de Troyes accueillera 11 étudiants venant de 4 lycées chinois (3 à Shanghai et 1 à Tianjin). Ces futurs élèves ingénieur-e-s, issus d’excellents lycées (le lycée Guangming de Shanghai par exemple, est une école renommée depuis plus d’un siècle et est classée N°3 sur les nombreux établissements de cette ville de 25 millions d’habitants), intègreront la formation généraliste de l’EPF en 1ère année.


Afin de favoriser leur réussite, ces lycéens suivent un programme adapté depuis l’été dernier, avec des cours renforcés en français et en mathématiques. Les lycéens de Shanghai, qui sont anglophones, ont dès à présent intégré un programme de formation « français langue étrangère » et consacreront leur 2ème semestre à une préparation intensive complétée d’un support de formation scientifique. Tous ont également suivi une formation en mathématiques l’été dernier, assurée par Liliane Dorveaux, enseignante de l’EPF.


La sélection de ces 11 élèves a été faite sur épreuves écrites (en octobre) puis sur un entretien réalisé par Skype.

 

 

Avec ces différents projets, l’EPF remplit un double objectif : développer une nouvelle offre de formation en langue anglaise et doubler ses effectifs d’étudiants internationaux au cours des cinq prochaines années.