Les softs skills au cœur de la formation EPF

Publié le 20/02/2018

Au-delà des compétences scientifiques et techniques acquises tout au long de leurs études, il est primordial de développer chez l’ingénieur-e EPF les compétences interpersonnelles indispensables pour évoluer dans le monde professionnel. Ainsi, des cours transversaux d’ouverture de théâtre, leadership ou encore de media audiovisuel sont proposés aux étudiants de 3ème année afin de développer ces soft skills.

La parole et l'imaginaire, des critères importants dans le métier d'ingénieur

Marie-Hélène Cosse, professeur de communication et comédienne enseigne le théâtre à l’EPF dans le cadre des cours d’ouverture que suivent les étudiants en 3ème année. Ce cours permet aux étudiants de l’EPF de développer des soft skills et de s’ouvrir à d’autres matières que les matières scientifiques. Pour Marie-Hélène Cosse, la communication est une prolongation des cours de théâtre. Elle estime que la parole et l'imaginaire sont importants dans le métier d'ingénieur. Dans son cours, on explore  les capacités vocales, corporelles, le langage verbal et non verbal, la créativité, l'imaginaire mais aussi le fait d’oser se montrer devant les autres au meilleur de ses capacités. Ce cours a pour vocation de montrer aux étudiants que certains paramètres que l'on retrouve dans l'univers du théâtre interviennent aussi dans le monde de l’ingénierie. Pouvoir exprimer clairement ses idées et les présenter sont des compétences indispensables au métier d’ingénieur, et que le théâtre peut aider à développer.

Le cours d’ouverture de Marie-Hélène Cosse a été construit sur deux axes principaux : un axe de travail individuel et un axe de travail collectif. A travers ce cours, les étudiants sont en mesure de développer des compétences telles : comprendre l'importance du langage verbal et non verbal, et de l’écoute active ; Arriver à formuler des arguments bien construits, à improviser un discours et à être force de proposition.
« On développe en somme des compétences humaines »

Diane BIO FARINA Étudiante en 3ème année déclare : « Grâce à ce cours, on développe des compétences sur la prise de parole, sur la manière de réagir face à une situation donnée, à être à l'écoute des autres, à être attentif et savoir proposer une idée et recevoir celles des autres ».

Matthieu JUDAS Étudiant en 3ème année renchérit : « On apprend à être à l'aise car il n'y a pas de ridicule. On explore aussi l'improvisation, ce qui est intéressant et peut être utile pour le milieu professionnel. On développe en somme des compétences humaines. Hier j'ai dû apprendre un monologue et cela faisait longtemps que je n'avais pas fait quelque chose du genre ; cela change des équations, des formules à apprendre, des maths et de la physique. ».

Guillaume PIQUET Étudiant en 3ème année rajoute : « On apprend à se présenter, à ne pas être anxieux et à mettre de côté une quelconque gêne. Les choses les plus sollicitées dans ce cours sont la mémoire, l'expression orale ainsi que le travail en groupe ».

Renforcer son leadership : apprendre à oser !

Cécile Bourbon, consultante en communication et orientation et membre du conseil d'administration de l’association Elles bougent, a mis en place un atelier « Renforcer son leadership : apprendre à oser ! » premier cours d'ouverture en son genre ! L'objectif du cours est de présenter aux étudiants un état des lieux de la situation actuelle en termes d’égalité professionnelle, et permettre aux étudiants, aussi bien les femmes que les hommes, de prendre conscience des inégalités qui persistent et de voir les leviers d'actions possibles. Cécile Bourbon explique que : « souvent certaines femmes n'osent pas aller vers des fonctions managériales ou de direction. Ce cours saura renforcer la confiance des jeunes femmes, les aider à prendre de l'assurance. En faisant cela, elles font progresser l'égalité.». A travers ce cours, les étudiants peuvent espérer développer leur leadership d'un point de vue personnel et avoir des outils pour apprendre à cultiver ce leadership grâce à différentes techniques de développement personnel. Sont proposées aux étudiants des techniques comme la demande en 4 étapes, inspirée de la communication non violente, où l’on apprend à formuler une demande, être à l'écoute de ses besoins, oser s'affirmer, savoir se valoriser, gagner en légitimité ou encore cultiver la bienveillance.

L'importance de valoriser les soft skills chez les jeunes

Les étudiants affirment avoir apprécié être sensibilisés à une situation à laquelle ils peuvent tous être confrontés et dont ils comprennent dorénavant davantage la portée. L'une des étudiantes déclare : « On comprend beaucoup l’importance de savoir valoriser nos actions ainsi que nos connaissances ». Un autre étudiant renchérit : « Un point intéressant qui a été abordé est la méthode de demande en quatre temps. On se rend compte qu'il y a des façons de demander qui sont plus persuasives que d'autres. Par ailleurs, on constate aussi que le travail sur la présentation orale et le langage corporel sont très importants surtout dans le cadre professionnel et que l’on peut aussi se valoriser sans forcément se vanter ».

Antoine Bayard, étudiant en 3A ajoute : « J'ai apprécié avoir abordé les bases de la discussion intelligente ainsi que la démarche à entreprendre pour mieux se valoriser soi-même. Ce cours m'a permis surtout de prendre conscience des stéréotypes qui persistent au sein de notre société et la manière dont ils sont présents dans la vie de tous les jours sans que l'on s'en rende forcément compte ».

Développer les qualités humanistes et compétences interpersonnelles des ingénieur-e-s EPF est essentiel pour que nos futurs diplômés, au-delà de l’excellence académique et de la performance technique, développent une conscience des enjeux sociétaux du monde dans lequel ils évoluent.