L’expérience d’un échange universitaire à Madrid | EPF Ecole d'ingénieurs

L’expérience d’un échange universitaire à Madrid

Publié le 20/04/2020

Pauline Maître, étudiante en Majeure Ingénierie & Numérique, a décidé de réaliser son premier semestre de 4e année en échange universitaire à Madrid. Elle partage son parcours au sein de l’EPF école d’ingénieur-e-s.

Pourquoi as-tu choisi de faire l’EPF ?

En terminale, je ne savais pas vers quel métier m’orienter et j’aimais beaucoup les maths et la physique. Une amie déjà à l’EPF m’a présenté l’école, la formation et la vie associative et m’a convaincue de postuler. C’est comme ça que j’ai intégré l’EPF en première année !

Quelle majeure as-tu intégré et pourquoi ce choix ?

J’ai intégré la Majeure Ingénierie & Numérique depuis septembre 2019, avec un premier semestre à l’étranger avant de poursuivre ma formation dans le numérique à l’EPF depuis janvier 2020. En entrant à l’EPF, je voulais faire toutes les majeures sauf celle-ci et finalement au fur et à mesure des années j’ai développé mon goût pour l’informatique, la programmation et la digitalisation, et me voilà maintenant dans la seule filière que je n’aurais jamais pensé faire !
Je suis ravie de ce choix, c’est un domaine riche en innovations et en changement permanent. Il faut se former continuellement aux nouvelles technologies, même après la fin de mes études, ce qui représente un challenge intéressant.

Quelle université as-tu intégré et pourquoi ce choix ?

J’ai intégré l’Université Pontificale de Comillas (Universidad Pontificia Comillas) à Madrid. Il s’agissait de mon premier choix. Adorant l’espagnol depuis des années, je rêvais d’aller en Espagne pour découvrir cette culture méditerranéenne si réputée ainsi que pour améliorer mon niveau en espagnol. J’avoue que la perspective du climat agréable m’enchantait aussi beaucoup !
J’ai choisi de suivre un semestre Erasmus plutôt que de faire un stage afin de me conforter dans mon choix de majeure. J’ai ainsi commencé à suivre des cours dans ce domaine à Madrid. De plus, la réputation de cette Université madrilène m’assurait de la qualité des enseignements que j’allais suivre.

Quel cursus as-tu suivi ?

J’ai suivi un cursus orienté informatique. La plupart de mes cours appartenaient au programme de la Licence en Ingénierie des Technologies des Télécommunications. J’ai suivi des cours de programmation (Python, Java), d’ingénierie logicielle, mais aussi de recherche opérationnelle. De plus, l’université offrait des cours de langues (anglais et espagnol) pour les étudiants étrangers, ce qui m’a permis d’améliorer mon niveau d’espagnol plus rapidement.

Quelle plus-value cette expérience à l’international t’apporte-t-elle ?

Cette expérience internationale était pour moi très enrichissante, j’ai regretté qu’elle ne dure que quatre mois ! Le cadre était très agréable : le soleil, le mode de vie espagnol beaucoup plus « relax » qu’en France. Le fait de vivre dans une si grande ville était nouveau pour moi : j’ai pu profiter du fait d’avoir tout à proximité (musées, magasins, restaurants, …).

Ce semestre m’a fait beaucoup mûrir du fait de la distance avec tous mes points de repères, famille et amis. Les liens se tissent beaucoup plus rapidement avec les gens lorsqu’on sait que l’expérience va être courte. Au bout des quatre mois on a l’impression que cela fait un an qu’on a quitté la France. C’est une expérience unique que je recommande !

As-tu constaté une différence dans les méthodes de travail avec la France ? Comment s’est passée ton adaptation sur place ?

Oui, les méthodes de travail espagnoles, du moins de l’université où j’étais, sont un peu différentes de celles que je connaissais en France. Tout d’abord, la relation avec les professeurs est beaucoup plus conviviale. Les étudiants appellent les professeurs par leur prénom et les tutoient. Les étudiants sont également très actifs pendant les cours. Ensuite, la charge de travail était beaucoup plus répartie sur la durée, avec des partiels finaux mais aussi de nombreux rendus intermédiaires de projets et des partiels de mi-semestre.

Mon adaptation sur place s’est faite assez naturellement. Le mode de vie n’est pas si différent de celui de la France, on peut trouver des produits similaires au supermarché et j’ai tout de suite pu me déplacer facilement grâce aux transports en commun.

Comment est la vie quotidienne sur place ? Comment s’est passée ton arrivée et ton intégration ? As-tu reçu de l’aide de quelqu’un sur place ?

La vie quotidienne est très agréable, les espagnols sont chaleureux, ce qui rend l’intégration facile. J’étais un peu stressée en arrivant mais ce stress s’est vite dissipé lors des premiers jours. Sur place, l’université avait mis en place un système de parrainage par des étudiants espagnols, qui nous ont aidés à organiser notre emploi du temps, ont répondu à nos questions avant notre arrivée et nous ont fait visiter l’école le premier jour.

Question ouverte : qu’as-tu à ajouter sur cette expérience ?

L’expérience Erasmus est une aventure que je recommande à tous les étudiants et dont je me souviendrai toujours. Ce semestre passé à l’étranger m’a ouvert l’esprit et m’a permis de découvrir de nouvelles choses : j’ai beaucoup grandi ! Je ne regrette absolument pas mon choix de l’Espagne comme lieu pour vivre cette aventure : j’ai adoré la vie sur place, le soleil jusqu’en novembre et les tapas !