Starwars ou le Risk management intergalactique

Mis à jour le 14/10/2021
Image
daniel-besnard-cultureinge

Dark Vador, chef d’entreprise amené à gérer ses équipes et à développer des stratégies face aux risques qui pèsent sur son empire. Voilà une façon bien particulière d’analyser la fameuse saga Starwars. Dans cette nouvelle interview de Culture ingé, Daniel Besnard, enseignant à l'EPF au sein de la majeure Engineering & management, nous livre sa vision inédite de la superproduction hollywoodienne.

Une scène particulière que vous avez à l’esprit et qui illustre particulièrement vos propos ? 

Chaque film est un projet à part entière, contenant des sous-projets. Un projet mal mené du côté obscur parmi tant d’autres : dans l’épisode l’Ascension de Luke Skywalker, le côté obscur fait une débauche de puissance pour tuer Luke qui s’en sort malgré tout indemne. L’analyse du besoin a été correctement faite, mais le choix du processus et des ressources a été manqué. L’absence d’indicateur et de suivi n’a pas permis à Kylo Ren d’ajuster sa stratégie dans la conduite de son projet de tuer Luke, ce qui l’a mené à l’échec.

En conclusion, le management du risque, plutôt côté lumineux ou côté obscur de la force ? 

Des points d’amélioration des deux côtés. Du côté obscur : mettre l’utilisateur au centre de la scène pour en comprendre les besoins et accompagner le changement, faire plus attention aux détails, car, c’est là que le Jedi se cache. Du côté de la force, leurs principaux problèmes sont de très fortes contraintes sur les ressources disponibles et une gestion au plus juste des compétences en prenant soin de bien finir les cycles de formation. Une analyse de risques serait intéressante à mener sur : le maniement du sabre laser et l’utilisation du Millenium Falcon. Mais pour conclure, les ressources sur un projet ne font pas tout. La piètre qualité et le manque d’attention au détail des équipes côté obscur ont fait capoter leurs projets. Des managers-leaders charismatiques, investis et compétents peuvent faire des miracles, même avec des ressources limitées, quand ils sont accompagnés par des équipes non moins compétentes et engagées.

Daniel Besnard, spécialiste de la gestion de projets et de la conduite du changement, a travaillé pendant 20 ans chez Schlumberger. Ses missions l’ont mené au Moyen-Orient, en Amérique Latine, et dans des zones climatiques extrêmes comme en Alaska au-delà du cercle polaire ou en Patagonie. Enseignant au sein de la majeure Engineering & Management sur le campus de EPF Sceaux, il dispense les cours de Project and Risk Management. Pleinement investit auprès de ses étudiants, il est aussi coach dans la gestion de leur projets d'études.

→ En savoir plus sur la Majeure Engineering & Management de l'EPF