Tour de l'Atlantique à la voile : le projet humanitaire d'un étudiant EPF | EPF Ecole d'ingénieurs

Tour de l'Atlantique à la voile : le projet humanitaire d'un étudiant EPF

Publié le 22/04/2021
Tour de l'Atlantique

Louis de Cherisey, étudiant en 4e  Année Majeure Engineering & Management sur le campus de Sceaux, nous fait voyager à travers le challenge humanitaire qu’il s’est lancé avec 4 de ses amis : un tour de l’Atlantique à la voile.

Tu peux nous parler de votre projet ?

Bien sûr ! Nous sommes 4 étudiants ingénieurs et une étudiante infirmière et nous avons pour projet de réaliser un tour de l’Atlantique à la voile pendant une année de césure, de septembre 2021 à juillet 2022, avec deux grandes étapes : le Sénégal et Haïti.

L’objectif est de promouvoir l’accès à l’énergie, qui est un vecteur de développement, au sein des régions les plus isolées. Personnellement, je les rejoindrais directement aux Antilles entre mes deux semestres de cours.

Afin de réaliser ce projet, nous avons créé notre association : EAGL (Energie au Grand Large).

Pour cela, nous avons acheté un voilier, un Oceanis 393 Clipper de 2002, que nous revendrons à la fin de notre périple. Nous l’équipons actuellement pour qu’il soit prêt à partir et complètement autonome en énergie.

Comment est venue l’envie de ce challenge ?

L’idée est née pendant le premier confinement. On voulait vraiment allier notre passion pour la voile à notre volonté de mettre nos compétences au service des autres. La période actuelle n’est pas simple et ce projet nous permet aussi de garder une source de motivation et de se lancer dans une aventure humaine riche.

Quel est l’objectif de votre périple ?

Concrètement, c’est un périple humanitaire au cours duquel nous allons venir en aide à plusieurs associations, avec pour fil conducteur la promotion d’un accès plus large à l’énergie, mais pas seulement. Nos missions seront diversifiées, tout comme les associations avec lesquelles nous collaborons. Par exemple, nous sommes en partenariat avec le MIO, l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, pour lequel nous allons réaliser des prélèvements dans l’océan.

Comment avez-vous sélectionné les associations que vous allez aider ?

Nous avons pris contact avec les associations principalement par le biais des réseaux sociaux, mais aussi au sein de notre réseau ainsi que par le bouche à oreilles.

Les associations sont diverses puisque notre première étape au Sénégal se fait avec Voile Sans Frontières et Electriciens sans Frontières afin d’installer des panneaux photovoltaïques pour l'électrification complète d'un logement d'instituteurs dans le village de Siwo, encore coupé du réseau électrique national. A Haïti, sur l’Île à Vache, nous travaillerons avec l’Île Aux Enfants d’Haïti pour venir en aide à un orphelinat sur plusieurs semaines.

Avez-vous déjà navigué ?

Oui bien sûr ! Nous sommes tous les cinq de grands passionnés de voile et nous avons des formations pour naviguer au large.

Notre bateau est à Toulon, c’est de là que le périple commence, et nous le sortons régulièrement pour une bonne prise en main et un peu d’entraînement.

Avez-vous des appréhensions ?

Oui nous avons quelques appréhensions puisque c’est tout de même un gros projet, mais dans l’ensemble nous sommes assez sereins puisque nous avons quand même pas mal de temps pour bien se préparer.

Nous sommes surtout très excités et nous avons hâte de pouvoir partir. 

En quoi ta formation EPF est un atout pour la réussite de ce tour de l’Atlantique ?

Je dirais que le fait d’être en double-diplôme et d’avoir déjà vécu à l’étranger m’apporte une certaine capacité d’adaptation que je peux mettre à profit durant cette expérience.

Au sein de l’EPF j’apprends aussi à résoudre des problèmes et à répondre à un cahier des charges précis, ce qui m’est très utile dans la préparation et la réalisation de ce projet.