Soutenance de thèse de Quentin Portella, Docteur en mécanique | EPF Ecole d'ingénieurs

Soutenance de thèse de Quentin Portella, Docteur en mécanique

Publié le 20/05/2021

Quentin Portella a réalisé ses travaux recherches sous la co-direction scientifique de Dr. Mahdi CHEMKHI (Enseignant-Chercheur à l’EPF et Chercheur intégré au sein de l’Unité de Recherche UR/LASMIS) et Prof. Delphine Retraint (Professeur des universités au sein de l’Unité de Recherche UR/LASMIS).


Membres du jury

Quentin a soutenu sa thèse et obtenu le grade de docteur de l'Université de technologie de Troyes le lundi 10 Mai 2021 devant un jury composé de :

M. NADOT Yves Professeur des universités ISAE – ENSMA - Rapporteur

M. PEYRE Patrice Directeur de recherche CNRS Arts et Métiers - Rapporteur

Mme BOUVIER Salima Professeur des universités Université de Technologie de Compiègne - Examinatrice 

M. LIAO Hanlin Professeur des universités Université de Bourgogne Franch-Comté - Examinateur 

M. SAUVAGE Xavier Directeur de recherche CNRS Université de Rouen Normandie - Examinateur 

M. CHEMKHI Mahdi Enseignant-chercheur EPF école d’ingénieur.e.s - Directeur de thèse 

Mme RETRAINT Delphine Professeur des universités Université de Technologie de Troyes - Directrice de thèse 

M. FLAN Bruno Directeur Platinium 3D Platinium 3D - Invité 

L’intitulé de la présentation : « Amélioration par SMAT des performances mécaniques de pièces en 316L issues de la fabrication additive (SLM). »

Résumé 

L’objectif de ces travaux de thèse se concentre sur deux points ciblés pour proposer des améliorations de la qualité de pièces en 316L issues de la technologie de FA par Selective Laser Melting (SLM). Le premier consiste à identifier les effets d’un traitement mécanique SMAT (Surface Mechanical Attrition Treatment) ainsi que des traitements thermiques sur les performances mécaniques de pièces issues de fabrication additive sous sollicitations monotone (traction) et cycliques (fatigue en flexion alternée). Le second porte sur la mise au point d’un post-traitement duplex qui combine le traitement SMAT avec un traitement thermique, réalisé soit par lampes à infrarouge, soit par passage d’un courant électrique, et d’évaluer les effets de ce nouveau type de post-traitement sur les propriétés mécaniques de l’acier 316L SLM. L'impact du traitement SMAT sur l’état de surface, la résistance mécanique en traction et la tenue en fatigue de cet alliage s'est avéré très bénéfique. L’amélioration des propriétés mécaniques a cependant été accompagné d’une baisse de ductilité. Le nouveau post-traitement duplex (SMAT/TT) a quant à lui permis d'augmenter davantage la tenue mécanique des pièces, tout en limitant leur baisse de ductilité.