L’évaluation suite à la continuité pédagogique à l’EPF « Capsules Pédagogiques » | EPF Ecole d'ingénieurs

L’évaluation suite à la continuité pédagogique à l’EPF « Capsules Pédagogiques »

Publié le 30/06/2020

La situation de la crise sanitaire liée au Covid19 a conduit l’EPF à passer à 100% d’enseignement à distance afin d’assurer la continuité pédagogique de ses élèves. L’enseignement avec les nouvelles technologies numériques n’est pas une découverte à l’EPF et l’annonce de la mise en place de l’ensemble des cours à distance en période de confinement n’a donc pas été un problème majeur. Le véritable défi après la continuité des activités pédagogiques, est de bien recueillir les traces de l’acquisition des compétences et de renseigner les élèves sur leur niveau de maîtrise des apprentissages à distance.

Les nouvelles technologies numériques prennent de plus en plus de place dans la formation à l’EPF école d’ingénieur-e-s depuis quelques années. De plus, pour continuer à entretenir le lien avec les élèves pendant le temps de confinement, plusieurs cours ont eu lieu à travers des classes virtuelles et/ou des enseignements mixtes... Ce dernier mode d’enseignement se focalise essentiellement sur les élèves, en modifiant considérablement leur rythme de travail avec un mode d’apprentissage parfois synchrone et d’autre fois asynchrone (n’importe où, n’importe quand).

Ensuite, afin de faire des travaux des élèves à distance un outil d’accompagnement pertinent de leur progression, vu les circonstances, il était rapidement question d‘intégrer l’évaluation des compétences par niveau de maitrise en évitant l’évaluation sanction.

Dans le cadre de l’UE ‘Analyse des Systèmes et Technologie Mécanique’ les élèves de première année ont été évalués à distance à travers la réalisation des « Capsules Pédagogiques ». Ils devaient construire un cours sur des compétences précisées par l’enseignant. Organisés en petits groupes de travail, ils ont utilisé les différents supports et ressources à disposition (support de cours sur Moodle, les informations sur internet…) pour élaborer le contenu pédagogique.

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/nVxazAQ8ZJE" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Mahdi CHEMKHI, enseignant chercheur sur le campus de Troyes et enseignant réfèrent multi-campus de ce Module d’enseignement, avance que ce mode d’évaluation formative exige un niveau de formalisation plus élevé à distance qu’en présentiel puisque les élèves deviennent acteurs à part entière de leur formation à distance, en construisant en groupe leur propre contenu pédagogique sur la base de formalisme/cahier de charge fournis par l’enseignant.

Cette idée s’illustre parfaitement par la citation d’Albert Einstein “Si vous ne pouvez expliquer quelque chose simplement, c’est que vous ne l’avez pas bien comprise ” : ce qui permet à nos élèves de sortir parfois de leurs zones de confort mais de les aider à se situer et les encourager à poursuivre avec un apprentissage en rétroaction pour combler leurs faiblesses et gagner en assurance.

Format des capsules pédagogiques : Le plus important est le contenu de la présentation et non pas la forme, ainsi nous avons fixé la forme des capsules pédagogiques en "Pecha Kucha". C’est une forme de présentation des idées de manière claire, succincte ; où se mélangent dynamisme, vulgarisation et esprit de synthèse. Les diapositives sonorisées défilent de manière automatisées toutes les 20 secondes permet de présenter efficacement des contenus mais ne doivent jamais dépasser les 6 minutes 40 secondes. L’idée de ce format est de capter l'attention de l’auditoire en s'entraînant dès la première année à élaborer des présentations percutantes et attrayantes pour atteindre l’objectif principal qui est de s’assurer de la bonne compréhension des autres élèves en recherchant des illustrations pertinentes pour faciliter la maîtrise des compétences affectées.

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/2fEmiEbpovo" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

 

Chronologie : L'évaluation complète du l’UE se fait en deux parties. Une première partie (travail de groupe) au format BE, qui commence à réception du formalisme (cahier des charges), pour lequel les élèves disposent de 3 semaines. Une deuxième partie en contrôle individuel (feedback) qui commence lorsque les 3 première semaines sont échues et qui durera une semaine. A l'issu des 4 semaines, les élèves obtiendront leurs notes de BE (bureau d’étude) et leurs notes de CC (contrôle continu) ;

 

  • Travail en groupe (Bureau d’étude) : Les élèves sont affectés aléatoirement en groupes de BE (4 étudiants) pour produire des nouveaux supports de cours (recherche, rédaction, création). Quelques groupes utilisent des ressources pédagogiques libres.

Le contenu est imposé au groupe de BE de sorte que l'intégralité des sujets du module soient couverts (compétence nécessaire au cours). Chaque groupe dispose de trois semaines pour la réalisation du contenu de l’épreuve. Chaque groupe doit mettre en commun les informations qu’ils ont récoltées dans le but de produire une capsule pédagogique vulgarisée. L’évaluation sera par groupe en fonction du contenu de ce que les élèves ont préparés (A= Très bonne maîtrise ; B= Maîtrise satisfaisante, C= Maîtrise fragile, D= Maîtrise insuffisante).

 

  • Feedback de pairs : Chaque élève dispose d'une semaine pour consulter les autres ressources (moins d'une dizaine en tout) de leur groupe de TD qui traitent la totalité des compétences nécessaires à la validation de l’UE. Par la suite, ils doivent faire un Feedback individuel, sur les capsules pédagogiques préparées par leurs collègues. Le retour individuel (Feedback) nécessite une maîtrise des compétences de la totalité des sujets traités (Point fort/Point faible ou critique des ressources). Cela permet de vérifier directement s’ils ont bien assimilé les objectifs à atteindre et également de les inciter indirectement à évaluer toutes les capsules pédagogiques de leur groupe de TD.

 

Enfin, afin de continuer à suivre les progrès de nos élèves à distance, sachant que l’évaluation à la maison et à distance ne peut être équivalente à une évaluation en classe, plusieurs éléments doivent être considérés concernant l’accès des élèves aux ressources, aux outils nécessaires à la progression des élèves dans la maîtrise des compétences. Le modèle de pédagogie active, à travers des capsules pédagogiques avec des interventions ciblées en groupe suivie d’un feedback individuel sur l’ensemble des compétences nécessaires aux cours, fait appel à un éventail de moyens mis à disposition des élèves, afin d’exécuter des tâches complexes en montrant leurs niveaux de maîtrise des compétences.

Mahdi CHEMKHI, conclu par : « Les clés de la réussite de ces modalités d’évaluation est l’élaboration d’un projet de formation scénarisé et poursuivi, en intégrant dès le départ les outils nécessaires à recueillir les traces de l’acquisition des compétences. De plus, il ajoute « que nous pouvons tirer des avantages d’une situation de crise afin d’aller de l’avant et sensibiliser encore plus les différents acteurs à l’importance du numérique et l’innovation pédagogique dans la formation, pour garantir la reconnaissance de l’acquisition des compétences à distance. Enfin, « la situation urgente peut devenir une période propice à l’expérimentation et le développement de nouveaux outils nécessaires à l’apprentissage et recueillir des traces d’apprentissage lors des évaluations à distance. ».

 

Pour plus d'informations, contactez Mahdi CHEMKHI, enseignant-chercheur et membre de la cellule d’Innovation Pédagogique Numérique de l’EPF, à l'adresse : mahdi.chemkhi@epf.fr