L’EPF engagée dans la lutte contre le racisme et les discriminations | EPF Ecole d'ingénieurs

L’EPF engagée dans la lutte contre le racisme et les discriminations

Publié le 13/04/2021
Semaine contre les discriminations

A l’occasion de la semaine de lutte contre le racisme et les discriminations qui s’est tenue du 21 au 28 mars derniers, l’administration de l’EPF et les associations étudiantes se sont mobilisées pour sensibiliser, informer la communauté EPF sur ces sujets, et démontrer que notre école est fière de sa diversité et de ses valeurs. Retour sur les actions engagées lors de cet événement dédié et tout au long de l’année.

Campus de Sceaux

Sur le campus de Sceaux, plusieurs associations étudiantes ont répondu à l’appel à projets de l’administration de l’EPF pour participer activement à l’animation de la Semaine de lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine Anti-LGBTQI+. La diversité des actions proposées, toutes en digital cette année en raison du contexte sanitaire, ont démontré une fois de plus l’engagement et la mobilisation des étudiants, sensibles à cette cause.

L'association JT a réalisé une interview vidéo de l’association militante « Egaliphi » pour présenter leurs engagements à l'EPF. Cette dernière a proposé pour l'occasion, une campagne d’affichages et de sensibilisation aux discriminations sur le campus et sur les réseaux sociaux ; un bon moyen de toucher un maximum d'élèves.

Autre temps fort de cette semaine : l'organisation d'une Conférence sur le pouvoir de la parole et le poids des mots, co-organisée par Stefan SEILER, directeur du développement international et référent racisme et antisémitisme à l’EPF, et les associations EPF Eloquence et Egaliphi. Lors de cette conférence, Sina Sobooti, ancien danseur à l’Opéra de Paris, étudiant à Sciences Po et réalisateur du documentaire « La danse domestiquée », est intervenu pour analyser le poids des mots participant à l’inclusion (ou l’exclusion) sociale. Les deux associations co-organisatrices sont également intervenues pour démontrer l'importance de la prise de parole qui permet de faire évoluer les mœurs positivement.

L'association Egaliphi et le Bureau des Arts du campus de Sceaux ont proposé plusieurs soirées quiz traitant des thématiques suivantes : discriminations, sexisme, consentement. Autant de sujets importants à traiter auprès des jeunes générations et pour lesquels la sensibilisation est essentielle. 

De plus, Egaliphi a organisé une table ronde en ligne sur la Cancel culture, autrement appelée "culture de l'annulation / de la dénonciation" ; l'occasion pour les élèves de l'association d'aborder entre autres des sujets d'actualité concernant des personnalités publiques comme Dojo Cat, Roman Polanski, Johnny Depp, et enfin de débattre sur les limites de cette cancel culture.

Egaliphi a également proposé aux élèves de l'EPF de participer à une soirée débat sur Teams après le visionnage d'un court-métrage thématique sur Youtube.

Parallèlement à ces événements qui ont ponctué la semaine de lutte contre le racisme et les discriminations, le Bureau Des Arts de l'EPF Sceaux a partagé quotidiennement sur les réseaux sociaux des posts d'informations autour d'oeuvres, artistes et musiciens engagés, permettant à tous d'élargir sa culture et de découvrir des actions positives mises en place chaque jour par de nombreuses personnalités publiques. 

 

Campus de Troyes

En ce qui concerne le campus de Troyes, les associations étudiantes ont aussi pris part activement à l’événement. Le bureau des étudiants et le bureau des arts se sont associés pour proposer des actions de communication tout au long de la semaine.

Les deux associations ont débuté la semaine en proposant une vidéo retraçant des clichés racistes et antisémites que nous pouvons parfois entendre, en invitant tous les étudiants à dire NON aux clichés racistes.

Leurs actions tendaient à faire connaitre les cultures des étudiants internationaux du campus et ainsi favoriser le multiculturalisme et ouvrir leurs esprits aux valeurs et traditions de leurs camarades. Ainsi, tout au long de la semaine, le BDE a publié sur son compte Instagram des posts (avec l’aide des étudiants internationaux) retraçant des faits historiques, des monuments touristiques et enfin des spécialités gastronomiques desdits pays. Nous avons pu voyager du Maroc, au Sri Lanka, en passant par la Thaïlande au Cameroun, de la Chine à l’Italie.

Le BDA a quant à lui axé ses actions sur le cinéma et la musique. En effet, sur le compte Instagram de l’association a fleuri bon nombre de recommandations cinématographiques traitant de la thématique du racisme dans l’histoire. Les étudiant ont ainsi pu redécouvrir des chefs d’œuvre du cinéma répertorié par thème : l’homosexualité, le sport, l’esclavage, les femmes dans l’histoire… Pour en citer quelques-uns, les films recommandés étaient : Twelve years of slave, Les figures de l’ombre, InvictusDetroit, Moonlight… avec une mention coup de cœur pour le film Green Book.

Enfin, le BDA a également proposé de voyager à travers des playlists musicales : Orientales, Rap, Latines, Electro du monde et Reggae/Ragga.

 

Campus de Montpellier

Le campus de Montpellier n’est pas en reste non plus, les associations ont également proposé de nombreux événements et animations tout au long de cette semaine de lutte.

Pour commencer, l’association environnementale et solidaire HELPHI, a réalisé une interview vidéo auprès des élèves d’origines étrangères au sein du campus de Montpellier. Les différents témoignages recueillis, ont, entre autre, permis de mettre en avant les différentes formes de racisme possibles.
Cette fois accompagnée de l’association Les 1 Pour Tous, Helphi a réalisé un grand quizz, réunissant des thèmes aussi sérieux que l’apartheid ou la ségrégation.

Tout au long de la semaine, les associations ont également utilisé les réseaux sociaux afin de mettre en lumière plusieurs aspects de la discrimination.
Les bureaux des élèves et des arts ont par exemple choisi de publier quotidiennement sur leurs réseaux sociaux des œuvres traitant du racisme et de la discrimination, qui ont eu un impact positif sur la société (Irony of a negro policeman de Jean-Michel Basquiat, The Southern Justice de Norwan Rockwell …).

Le BDS (Bureau des Sports) a quant à lui publié régulièrement sur son compte Instagram des informations concernant des sportifs engagés dans la lutte contre le racisme. Enfin, l’association Les 1 Pour Tous, a décidé de faire connaitre des associations engagées dans cette lutte, tout au long de cette semaine, sur leur page Instagram.

 

L’EPF mobilisée et engagée toute l’année

Bien sûr, la mobilisation de tous se poursuit tout au long de l'année à EPF, pour lutter contre les stéréotypes et tout type de discriminations. Un Référent à la Lutte contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine Anti-LGBTQI+ se tient à disposition des élèves, enseignants et salariés tout au long de l'année pour être à leur écoute mais aussi pour sensibiliser et prévenir.

En lien avec la Délégation interministérielle à la lutte contre le Racisme (DILCRAH), des nombreuses ressources d'information et de bonnes pratiques sont mis à disposition de la communauté EPF, mais les élèves peuvent aussi venir s'informer à l'occasion de différentes journées de sensibilisation comme par exemple la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah en janvier ou encore la Journée internationale de la lutte contre l'homophobie.

La lutte contre les stéréotypes, les discriminations et la haine est une priorité pour l'EPF et ses communautés et nous comptons sur chaque élève, enseignant et salarié pour faire de cette priorité la sienne.

En savoir plus sur les engagements de l'EPF.